ÉCRIRE UNE ADRESSE EN JAPONAIS : LETTRE ET COURRIER

Écrire une adresse en japonais

Écrire une adresse au Japon pour envoyer un courrier, une lettre ou une carte postale, du Japon vers votre pays d’origine, n’est pas vraiment un problème car vous savez bien comment faire. Mais cela devient plus complexe quand il s’agit d’écrire à un ami, un correspondant ou un client qui est au Japon. Tout d’abord soyez rassurés, nul besoin de prendre des cours de calligraphie ou d’apprendre les kanji, hiragana et katakana en urgence. Il est possible d’écrire l’adresse de destination du courrier en Romaji (alphabet romain). En revanche, en écrivant les éléments constitutifs de l’adresse dans le désordre ou d’une façon erronée, votre lettre peut vous être retournée ou arrivera bien à destination, mais avec un certain retard. Pour que vous puissiez comprendre comment les Japonais s’y prennent réellement pour envoyer leurs courriers, nous allons vous donner quelques indications pratiques.

ÉCRIRE UN ADRESSE EN JAPONAIS : ORDRE D’ÉCRITURE

Le code postal

Le code postal au Japon, contrairement à la France, est le premier élément présent sur une adresse de courrier. Il est composé de 3 chiffres + 1 tiret + 4 chiffres (ex : 658-0063). Il est parfois précédé du logo « 〒».

La préfecture

La préfecture japonaise correspond peu ou prou au département en France. S’il existe aussi une numérotation des préfectures, c’est le nom qui est utilisé au Japon.

LES PRÉFECTURES JAPONAISES

Le nom des préfectures japonaises est toujours accompagné du kanji « 県 » (ken). La plupart des noms de préfecture s’écrivent avec «県» à l’exception de :

東京都 : Tokyo-to
大阪府 : Osaka-fu
京都府 : Kyoto-fu
北海道 : Hokkaido

La ville, le bourg et le village

Le nom des villes japonaises est toujours suivi d’un suffixe pour indiquer s’il s’agit d’une ville japonaise «市» (shi),  d’un bourg japonais «町» (cho) ou d’un village japonais «村» (son).

LA VILLE DE CHIBA DANS LA PRÉFECTURE DE CHIBA AU JAPON

La distinction apportée aux différents éléments d’une adresse japonaise ne doit pas être prise à la légère. Si vous souhaitez par exemple envoyer un courrier à « Chiba » (préfecture) et oubliez d’écrire sur votre courrier le nom de la ville de destination, sachez que cela pourrait retarder voir empêcher le distribution de votre lettre. En effet, il existe deux « Chiba » au Japon : la ville (chiba-shi) et la préfecture du même nom (chiba-ken).

L’arrondissement

Comme pour les trois villes françaises de Paris, Lyon et Marseille, certaines villes japonaises ont elles aussi des arrondissements et des arrondissement spéciaux (la préfecture de Tokyo et ses arrondissement spéciaux). Ceux-ci sont reconnaissables par la présence du suffixe «区» (ku) placé derrière le nom de l’arrondissement japonais.

Le quartier

Les villes japonaises ont la particularité de n’avoir que très peu de noms de rue. Ainsi, seules quelques grandes artères dans les cités japonaises ont la chance d’avoir été baptisées, comme par exemple les avenues Omotesando à Tokyo ou Mido-suji à Osaka. Les villes japonaises sont alors découpées en quartiers portant des toponymes (des noms) que vous devez intégrer à l’adresse du courrier.

Les numéros de localisation

Les quartiers étant souvent très étendus et peuplés, trouver une maison ou un immeuble nécessite encore plus de précisions. C’est pourquoi après le nom du quartier on trouve dans une adresse une série de deux ou trois chiffres (ex : 3 – 14 – 47). Les deux premiers sont des subdivisions du quartier que l’on trouve parfois avec leur désignation japonaise en kanji «丁目» (chome) et «号» (go), le dernier indiquant généralement le numéro du bâtiment.

Le nom du bâtiment et le numéro d’appartement

Certains bâtiments (maisons ou immeubles) portent un nom bien spécifique au Japon. Ce nom est généralement suivi du numéro du bâtiment, de l’étage et/ou du numéro d’appartement. Il se placera alors juste après les numéros de localisation.

le nom du destinataire

L’usage des noms de famille étant assez récent au Japon et leur nombre assez limité, il est fréquent que dans des grands ensembles, de nombreux foyers aient le même patronyme. Afin d’éviter les confusions, il est donc nécessaire de bien indiquer le nom et le prénom du destinataire.

ÉCRIRE UNE ADRESSE EN JAPONAIS

En alphabet romain (base japonais) : 〒 150 – 0042, Tokyo-to, Shibuya-ku, udagawacho 4 – 25, shimamura biru 18-302, Yamamura Sadako

En alphabet romain (base française) : Yamamura Sadako, udagawacho 4 – 25, shimamura biru 18-302, 150-0042 Shibuya-ku, Tokyo-to (Japan)

En kana (kanji, hiragana et katakana) : 〒 150 – 0042、東京都渋谷区宇田川町4-25島村ビル18-302、山村 貞子

ÉCRIRE UNE ADRESSE EN JAPONAIS : ENVOI DU COURRIER

Si l’on compare à la France, il est relativement facile de poster son courrier depuis le Japon. Comme dans l’Hexagone, il y a au Japon des boites aux lettres publiques dans les rues. Facilement repérables à leur couleur rouge, les Japonais les appellent posto (ポスト). Il y en a un peu partout. Une boîte aux lettres japonaise dispose généralement de 2 fenêtres (parfois qu’une seule) : une petite et l’autre plus grande. La taille de ces fenêtres permet seulement de séparer les lettres (cartes de vœux, courriers, enveloppes affranchies) des courriers plus volumineux. Il n’y a donc pas à se poser de question concernant la destination ou le code postal, que ce soit pour un envoi de courrier au Japon ou à l’étranger. Sachez toutefois que certaines boîtes aux lettres séparent également les courriers « rapides » des courriers « simples » mais ce détail ne sera pas un problème concernant l’arrivée à destination de votre courrier.

LETTRES ET COURRIERS À LA POSTE JAPONAISE
Si vous ne trouvez pas de boîte aux lettres, vous avez toujours la solution de vous rendre au guichet d’un bureau de poste japonais. Vous n’aurez qu’à donner votre courrier, indiquer le lieu de destination et payer la somme indiquée (si votre courrier n’est pas encore affranchi).

À ne pas manquer

Michiko Yamada

Rédacteur | 📕 "Ne jugez point, afin de n'être point jugés, car on vous jugera comme vous avez jugé, et l'on se servira pour vous de la mesure dont vous mesurez les autres." (Nouveau Testament | Matthieu 7.2)