IMPORTANTE ÉRUPTION DU VOLCAN SHINMOEDAKE AU JAPON

Volcan, Japon, éruption valcanique

Mardi 6 mars, le volcan Shinmoedake, situé entre les préfectures de Kagoshima et Miyazaki dans l’île de Kyushu, a connu une de ses plus importantes éruptions de ces dernières années, dégageant un panache de fumées et de cendres s’élevant à plus de 3650 mètres. Si aucune victime n’est à déplorer, la télévision japonaise publique, la NHK, a annoncé l’annulation de 65 vols. Le Shinmoedake est au nombre de ces volcans qui au Japon font l’objet d’une surveillance permanente. Moins célèbre que le Mont Fuji, ce volcan a néanmoins connu son quart d’heure warholien en 1967 grâce à un célèbre agent secret britannique.

LE SHINMOEDAKE : UN VOLCAN JAPONAIS DEVENU CÉLÈBRE GRÂCE À JAMES BOND

Sujets de crainte et de dévotion, les volcans au Japon tiennent une place importante dans la culture : on ne compte plus les représentations du plus célèbre d’entre eux, le Mont Fuji, thème de nombreuses représentations graphiques ou de chansons. Quelques autres, comme le Sakurajima dans la préfecture de Kagoshima ou encore le Mont Aso dans celle de Kumamoto, ont aussi une reconnaissance qui dépasse le cadre régional. Le Shinmoedake doit quant à lui sa petite renommée grâce au cinéma anglais et à son plus classieux représentant : James Bond !

C’est en effet ce volcan qui dans le film de 1967 « You only live twice » (On ne vit que deux fois) est censé abriter la base secrète du « SPECTRE » et de son chef Ernst Stavro Blofeld. Si l’intérieur de la base est conçu dans les studios Pinewood en Angleterre, et si les scènes avec Sean Connery et Mie Hama sont tournées aux abords du Mont Aso, les prises extérieures et notamment aériennes sont celles du Shinmoedake, comme par exemple la bataille aérienne entre hélicoptères du « SPECTRE » et « Petite Nelly », l’appareil piloté par James Bond. Lorsque le film est tourné en 1966, le volcan n’a pas connu d’éruptions depuis sept ans, la seule en 130 ans ayant eu lieu en 1959, et est resté calme jusqu’en 1979. Depuis, il alterne phases de repos et phases éruptives, comme beaucoup d’autres volcans au Japon.

LES VOLCANS AU JAPON : UNE MENACE PERMANENTE

L’impressionnante éruption du Shinmoedake ce mardi vient rappeler que le Japon est une île volcanique en activité permanente et sous surveillance. Les autorités japonaises recensent un peu plus d’une centaine de volcans actifs et en surveillent en permanence 47. Il y a à ce jour huit volcans qui font l’objet d’une alerte de niveau 2 ou 3. Deux sont sur l’île principale de Honshu : le Mont Asama, niveau 2, situé entre Gunma et Nagano et l’ensemble Kusatsu-Shiranesan à Gunma, niveau 3, dont une éruption a causé la mort d’un militaire japonais et plusieurs blessés le 23 janvier. Les six autres volcans sont situés, comme le Shinmoedake, dans la préfecture de Kagoshima ou à sa frontière avec Miyazaki, dans le sud de Kyushu.

Le Ebino et le Ohachi appartiennent à la même chaîne montagneuse de Kirishimayama et sont à un niveau 2, le célèbre Sakurajima en face de la ville de Kagoshima est quant à lui à 3. Enfin le Kuchinoerabujima (niveau 3) et le Suwanosejima (niveau 2) sont des volcans insulaires au sud-ouest de Kyushu. Au niveau 2, il est interdit d’approcher le cratère, au niveau 3 il est interdit d’approcher le volcan. Le niveau du Shinmoedake avait déjà été relevé le 11 octobre 2017 après qu’il eut connu sa première éruption depuis six ans. La plus meurtrière éruption d’après-guerre est celle du Mont Ontake, à la frontière des préfectures de Gifu et Nagano, dans laquelle 63 personnes trouvèrent la mort le 27 septembre 2014

Photo d’illustration : capture vidéo Youtube Mineo Official

À ne pas manquer

Michael Amerigo

Rédacteur en chef | 📕 "Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant, je vous dis que Salomon même, dans toute sa magnificence, n'était point vêtu comme l'un d'eux." (Nouveau Testament | Matthieu 6.28)