JAPON – CORÉE DU SUD : NOUVELLES TENSIONS AUTOUR DE TAKESHIMA

Corée du sud, Corée du Nord, Japon

Lundi 26 novembre 2018, un groupe de parlementaires de Corée du Sud a débarqué sur l’une des iles de Takeshima, un groupe d’ilots de la Mer du Japon. Ces quelques morceaux de terres émergés, aussi appelés Rochers Liancourt en France ou Dokdo en Corée, sont depuis la signature du Traité de San-Francisco en 1951 et surtout la fin de la guerre de Corée un des sujets de contentieux et de tensions entre le Japon et la Corée du sud mais aussi la Corée du Nord qui soutient son frère voisin sur le sujet. Takeshima est actuellement occupé par des fonctionnaires coréens, la Corée du Sud en assurant l’administration, mais le Japon revendique l’ile. Takeshima est au Japon rattaché au bourg de Okinoshima dans la préfecture de Shimane.

Les huit parlementaires venus de Corée qui ont visité Takeshima représentent différents partis coréens, pouvoir comme opposition, puisque l’agence Jiji signale la présence de la députée conservatrice du Parti de la Liberté de Corée, Na Kyung Won, dont c’est la deuxième visite. Ces déplacements à Takeshima de personnalités ou parlementaires coréens sont fréquents, le précédent s’étant déroulé au mois d’octobre 2018. Ils enveniment régulièrement les relations entre le Japon et la Corée du Sud. Le Ministère des Affaires Étrangères japonais a émis une protestation officielle auprès de la Corée du Sud. Cette visite intervient alors qu’un nouveau contentieux a émergé entre le Japon et la Corée à propos de l’indemnisation des travailleurs forcés coréens dans des usines japonaises durant la seconde guerre mondiale.

Flash info du 27/11/2018

À ne pas manquer

Michiko Yamada

Rédacteur | 📕 "Ne jugez point, afin de n'être point jugés, car on vous jugera comme vous avez jugé, et l'on se servira pour vous de la mesure dont vous mesurez les autres." (Nouveau Testament | Matthieu 7.2)