LE CURRY CHUCKY AU JAPON

Le curry chucky au Japon

Halloween apporte toujours son lot de surprises au Japon et, pour ne pas faillir à la tradition, le « Bloody curry Chucky » qui pourrait être traduit par « le curry sanglant de Chucky », vient régaler celles et ceux qui apprécient cette spécialité japonaise tout autant que les films d’horreur. Chucky est un des meilleurs représentants de ce genre cinématographique particulier et a su divertir des millions d’amateurs de par le monde. Il n’est pas étonnant qu’il ait été choisi pour illustrer ce curry spécial puisqu’il revient dans de nouvelles aventures palpitantes, la septième de sa carrière, en 2017. Et comme Halloween ne se conçoit pas sans une petite soirée film d’horreur emplie de fantômes et monstres en tout genre, le Japon nous propose en plus de la passer avec un délicieux curry ensanglanté. Bon appétit !

LE CURRY CHUCKY, DANS LA TRADITION DU CURRY JAPONAIS

C’est la société japonaise Nauts qui propose à la vente ce curry très spécial depuis fin août 2017. Elle n’en est pas à son premier essai puisqu’elle avait déjà sorti sept currys à thème spécial avant, notamment en 2014 avec ceux de Bio Hazard et de Dhalsim, le combattant fakir de Street Fighter (Capcom) qui crachait du feu, pour montrer le degré excessivement corsé de piquant contenu dans le plat. Le curry est en effet un plat originaire de l’Inde et qui peut être très épicé. C’est pendant l’ère Meiji (1869-1913) qu’il a été introduit au Japon mais ce n’est que vers la fin des années 60 qu’il est devenu populaire. Toujours vu comme un mets occidental, c’est aujourd’hui l’un des plats les plus appréciés au Japon car peu coûteux et délicieux. Le plus souvent servi avec du riz, il peut aussi accompagner les udon (nouilles épaisses) ou se retrouver fourré dans des pains (curry pan).

Sa popularité vient également du fait qu’il est très facile à cuisiner s’il est acheté déjà préparé. C’est exactement ce que proposent Nauts et son fabricant Geek Life. Dans un très bel emballage au design signé Rockin’Jelly Bean, on trouve une sauce curry dans un sachet plastique de 200 grammes conçu pour la cuisson rapide. Ainsi, il suffira juste de plonger ce sachet dans de l’eau bouillante ou de le mettre au micro-ondes le temps voulu avant de la verser sur son riz. Le résultat est divin et épicé comme il faut. C’est surtout à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre si Chucky avait pris la toque du chef pour concocter avec amour et délicatesse notre plat à partir de ses trophées de chasse, avec une texture et une couleur qui donnent la réelle sensation d’être plongé dans un film d’horreur ayant pour toile de fond sa cuisine satanique. Ce produit délirant qui nous permet beaucoup de fantaisies tout en étant excellent à la consommation est vendu 500 yens, 4 euros environ, dans les boutiques du groupe. A noter que parallèlement à la sauce curry il existe aussi une sauce tomate pour les pâtes vendue au même prix et avec une couleur encore plus rouge sang que ce qu’on trouve dans le commerce pour ce genre de produits.

CHUCKY, UNE VRAIE STAR DU CINÉMA AU JAPON

Si vous n’avez pas la chance de connaître Chucky, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour se rattraper. Parfait mix entre le clown sadique de « Ça » (« It » dans sa version américaine adaptée d’un roman de Stephen King) et la plus récente et non moins démoniaque Annabelle, Chucky est une poupée aux airs de brave gars (c’est d’ailleurs son véritable nom, « Good Guy« ) qui a récupéré, suite à un sortilège vaudou, l’âme malsaine et quelque peu diabolique d’un tueur en série au moment de sa mort. C’est la naissance de Chucky la poupée tueuse telle qu’elle nous est racontée à force de cris, de frissons et d’effets spéciaux en 1988 dans le film « Jeux d’enfants » (« Child’s Play »). S’en suivront cinq films qui donneront du fil à retordre à notre charmante poupée et surtout à ses victimes, le dernier film, « La Malédiction de Chucky » (« Curse of Chucky« ) remontant à 2013.

Et voilà que la poupée psychopathe revient en 2017 pour hanter encore nos nuits. Le film est sorti le 24 octobre en France en DVD et Blue-Ray. Le Japon doit attendre un peu plus (le 8 novembre) pour voir le « Good Guy » à l’âme possédée venir semer la terreur dans un hôpital psychiatrique. Intitulé tout simplement « Le Retour de Chucky », son titre anglais « Cult of Chucky » convient mieux au marché japonais tant certaines personnes vouent ici une adoration à la poupée démoniaque. Au même titre que l’ours Ted qui n’a pourtant rien de la gentille petite peluche, Chucky est très présent dans les magasins de goodies que l’on peut voir au Japon sous forme de porte-clefs, figurines, jouets, déguisements et bien sûr poupées. Une ligne de nouveaux produits accompagne d’ailleurs le double événement de la sortie du film et de la période d’Halloween. Il s’agit de T-shirts, badges, stickers, mugs, coques iPhone, sans oublier la salopette multicolore de l’adorable poupon avec un terrible masque en latex (vous retrouvez les photos de la plupart de ces articles sur les sites cités précédemment).

À ne pas manquer

Michael Amerigo

Rédacteur en chef | 📕 "Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant, je vous dis que Salomon même, dans toute sa magnificence, n'était point vêtu comme l'un d'eux." (Nouveau Testament | Matthieu 6.28)