LE JAPON FRAPPÉ PAR UN PUISSANT TYPHON

Typhon 21 au Japon

Mardi 04 septembre 2018, une grande partie du Japon a été balayée par de puissants vents liés au passage du typhon numéro 21 surnommé « Jebi ». Le bilan, tant humain que matériel, est lourd. Principalement atteintes, les zones où est directement passé le cyclone tropical, notamment Shikoku et le Kansai, la région d’Osaka. D’autres régions comme celles de Tokyo ou Hokkaido ont aussi été touchées par des vents violents.

UN TYPHON EXCEPTIONNEL DANS UN ÉTÉ EXCEPTIONNEL

Cet été 2018 restera vraiment au Japon dans les annales climatiques comme celui des records et des phénomènes exceptionnels. Après les pluies torrentielles de juillet et des records de température les semaines suivantes, ce 4 septembre l’archipel a vécu le passage du plus puissant typhon depuis 25 ans. Du 2 au 7 septembre 1993, le typhon Yancy avait en effet ravagé les régions d’Okinawa, de Kyushu et une partie de l’ouest de Honshu, pour perdre en intensité à l’approche de Hiroshima et se transformer en simple tempête. Typhon de catégorie 4, sur une échelle de 5, avec des vents ayant atteint 240 kilomètres heure, il avait provoqué à l’époque la mort de 48 personnes. 250 autres furent blessées, et occasionné pour plus de 2,3 milliards d’euros de dégâts.

Comme les autres typhons, « Jebi » s’est formé dans l’Océan Pacifique un peu au nord du quinzième parallèle et a suivi une route ouest nord le faisant approcher Okinawa. Il a ensuite bifurqué, se dirigeant vers le nord-est. C’est ainsi que, mardi 04 septembre au matin, il a abordé les côtes de Shikoku à hauteur de Tokushima avant d’accoster l’île principale de Honshu par Kobe et Osaka et poursuivre sa route vers le nord. Au plus fort de son intensité, lorsqu’il a quitté la mer pour survoler le Japon, l’Agence Météorologique du Japon a enregistré des rafales de vent de 216 km/h, ce qui place sur l’échelle de Saffir-Simpson le typhon numéro 21 en catégorie 4. Mardi soir, en quittant la préfecture de Fukui et entrant dans la mer du Japon, le typhon avait perdu en intensité avec des vents de « seulement » 126 km/h.

UN BILAN MEURTRIER ET IMPORTANT

À 12 heures, mercredi 05 septembre, la télévision publique japonaise NHK annonçait un bilan encore provisoire de 10 morts, deux disparus et un peu moins de 200 blessés. Les victimes sont des personnes ayant été frappées par des objets volants, renversées ou encore écrasées. Le journal Asahi Shimbun rapporte ainsi qu’un homme de 71 ans est mort à Shiga dans l’effondrement d’un bâtiment de stockage. À Sakai, ville de la banlieue sud d’Osaka, un homme dans ses 70 ans est tombé de la véranda de son appartement quand cinq autres personnes sont décédées atteintes par des objets décrochées et envolées. Plus à l’est, dans la préfecture de Mie un homme aussi dans ses 70 ans est tombé du toit de sa maison. Mardi soir, 2180 millions de foyers étaient sans électricité, et mercredi matin ils étaient encore 1,6 millions selon la compagnie Kansai Electric Power Co. Si les trains Shinkansen ont repris leur service mardi soir, il n’en est pas de même des rotations aériennes qui enregistraient déjà hier 700 annulations de vol.

En effet, si de nombreux sites ont été touchés, celui de l’aéroport international du Kansai a accumulé les dégâts. Construit dans la baie d’Osaka sur une île artificielle, l’édifice est à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer et a dû subir il y a quelques années des travaux de renforcement afin de ne pas s’enfoncer dans l’eau. Vulnérable en cas de tsunami, ses pistes ont sans surprise étaient rapidement submergées avec les pluies et vents du typhon. Mercredi matin, la piste principale était encore impraticable. L’annulation des vols a ainsi bloqué 3000 personnes dans le bâtiment dont une partie s’est retrouvée sans électricité. À cela s’est ajouté un incident beaucoup moins prévisible : la dérive d’un tanker de 89 mètres, le Houn Maru, qui s’est encastré à hauteur de sa passerelle de commandement dans le tablier du seul pont qui relie l’aéroport à la terre ferme, rendant impossible l’utilisation des quatre voies automobiles et deux ferroviaires. Ce mercredi matin, les opérations d’évacuation des personnes bloquées avaient commencé et le Houn Maru remorqué à bon port.

L’archipel du Japon est chaque année touché par en moyenne 25 typhons entre mai et octobre : le plus grand nombre d’entre eux se forme entre août et septembre.

À ne pas manquer

Alexandre Joly

Rédacteur | 📕 "Il y a, sans doute, beaucoup de langues différentes dans le monde, mais aucune n'est sans signification ; et si je ne connais pas le sens des mots, je serai un barbare pour celui qui parle, et celui qui parle, à mon sens, sera un barbare." (Nouveau Testament | Corinthiens 14.10-11)