LE MANGA DE LEIJI MATSUMOTO ÉVALUÉ À PRIX D’OR

Utopia, le manga japonais à prix d'or

Mardi 14 novembre 2017, le monde du manga a été secoué et deux énormes surprises se sont produites à la télévision japonaise. Le grand mangaka Leiji Matsumoto, dessinateur des séries cultes Spaceship Yamato, Galaxy Express 999 et Captain Harlock (Albator) notamment, était sur le plateau d’une émission célèbre accompagné d’un manga très rare et évalué à une petite fortune.

LE PÈRE D’ALBATOR DANS UNE ÉMISSION POPULAIRE AU JAPON

 « Kaiun ! Nandemo kanteidan » est un programme de la chaîne TV Tokyo qui propose depuis 1994 d’évaluer des objets appartenant à des particuliers. Si ce sont principalement des antiquités qui sont amenées à être étudiées sur scène par des experts pour en estimer le prix, on peut y voir également des jouets, des pièces de collection, des bijoux, des objets publicitaires, des œuvres d’art, des livres ou tout autre objet ayant pris de l’âge. Et comme pour le vin, les années bonifiant le produit et pouvant lui donner une valeur autrement plus importante que son prix initial, le programme peut être amené à présenter, selon l’objet en question, un historique et une description détaillée. L’émission, qui joue beaucoup sur l’humour et les discussions entre le présentateur et les participants (le temps que l’expert puisse examiner l’objet précieux), demande à ces derniers d’afficher sur un carton la valeur qu’ils estiment, ou espèrent, avant de voir celle donnée par l’expert. La réaction, suivant que cette valeur soit plus ou moins importante et plus ou moins proche de leur estimation, est souvent spectaculaire. Imaginez-vous posséder un objet de collection à 5000 euros ou plus et le voir finalement déclassé devant des millions de téléspectateurs en simple reproduction à 30 euros ! L’émission est d’ailleurs présentée dans un théâtre et devant un large public qui participe grandement à l’effet de surprise irrémédiablement suscitée par cette annonce.

UN MANGA DE COLLECTION ÉVALUÉ UNE FORTUNE

C’est ainsi que, une fois passée la première énorme surprise de voir le célèbre mangaka devant les caméras du show, alors que ce sont normalement de simples particuliers qui font le déplacement, est arrivée le deuxième étourdissement avec un manga de sa collection. Non pas un de ceux qu’il a réalisés mais « Utopia« , signé Fuzio Asizuka, relatant une histoire post-apocalyptique de science-fiction. Publié en 1953, il est l’œuvre du premier travail conjoint de Hiroshi Fujimoto et de Moto Abiko, deux amis associés depuis leur rencontre à l’école et qui ne se sont séparés professionnellement qu’en 1987. Asizuka Fuzio était un pseudonyme qui a plus tard été changé en Fujiko Fujio et qui est à l’origine de Doraemon en 1969, un personnage toujours très populaire au Japon. Si Utopia Saigo no Sekai Taisen (« Utopia : the last world« ) ne coûtait pas grand chose à l’époque où il a été publié, tout comme les manga actuels, Leiji Matsumoto était venu dans l’espoir d’en apprendre plus sur sa valeur réelle. Et alors qu’il en attendait 1,3 millions de yens, ce qui est déjà énorme, Utopia a été estimé par l’expert, en fonction de son âge (première édition de 1953), de sa valeur dans l’histoire du manga et de l’état de conservation de l’ouvrage, à 2,8 millions de yens, ce qui correspond environ à 21.000 euros ! On est très loin des 450,3 millions de dollars (à peu près 380 millions d’euros) auxquels a été adjugé le tableau « Salvator Mundi » de Léonard de Vinci, mais tout de même. Collectionneurs de manga, conservez bien précieusement vos bijoux, ils pourraient un jour vous rapporter une belle fortune.

À ne pas manquer

Michael Amerigo

Rédacteur en chef | 📕 "Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant, je vous dis que Salomon même, dans toute sa magnificence, n'était point vêtu comme l'un d'eux." (Nouveau Testament | Matthieu 6.28)