LE MANGA CAFE AU JAPON : DE JOUR OU DE NUIT AU CŒUR DES MANGA

Manga café au Japon, Hotel pas cher à Tokyo

Le manga café, appelé manga kissa, est un lieu unique en son genre qu’on trouve très facilement au Japon. Aussi divertissant que pratique, la première destination de ce café est de mettre à la disposition de ses clients une énorme collection de manga dans un cadre calme et reposant, tout en lui laissant accès à une restauration rapide, le terme japonais kissaten renvoyant à l’idée d’un salon de thé. Mais le manga café est très loin de se contenter de ces deux simples services aux clients. Car avant toute chose, il peut être une solution d’hébergement confortable, ludique et économique pour une personne seule.

UN CAFÉ DÉDIÉ AU MANGA JAPONAIS, MAIS PAS QUE !

Un café pour assouvir la passion des Japonais pour le manga

Les manga cafés peuvent porter d’autres noms et couvrir plusieurs étages d’un immeuble. Vous trouverez donc aussi bien des manga cafe, Internet cafe, Internet Comics cafe et Comics cafe. Ils sont très communs et se trouvent assez facilement autour des gares et dans les centres les plus animés des villes japonaises. Ils sont aussi très populaires, surtout auprès des jeunes qui peuvent trouver en un seul endroit de quoi passer de bons moments pour pas très cher. Le fan de manga pourra trouver pendant quelques heures tout ce dont il a besoin pour assouvir sa passion. Et cela commence évidemment par les bandes dessinées japonaises, des étagères entières de manga, des milliers, parfois des dizaines de milliers de manga ! Le manga neuf ne coûte déjà pas cher au Japon, moins de 500 yens (environ 3,5 euros) pour une version classique, et encore moins s’il est de deuxième main, notamment dans les magasins Book Off. Ici on ne fait que vous louer les manga et mettre à votre disposition un espace intimiste pour que vos lectures se passent dans le cadre le plus agréable possible.

Internet et rafraîchissements : les autres services accessibles aux touristes étrangers dans les manga café japonais

Qui dit manga dit dessin mais dit aussi écriture japonaise, hiragana, katakana et surtout kanji. Même s’il arrive de trouver des manga avec des furigana (hiragana au-dessus du kanji) pour faciliter la lecture, ces manga sont ceux qui sont plutôt destinés à un public très jeune et il vous faudra de toute façon savoir lire les hiragana ou katakana et en comprendre le sens. Le client étranger, à moins d’avoir un bon niveau de japonais et d’aimer les manga, ne trouvera pas spécialement d’intérêt dans la destination première de l’établissement. Ne vous attendez pas non plus à trouver des manga en anglais, ce service est normalement indisponible. Le service de base, apparu à la fin des années 70, a bien évolué et ce qui fait le succès du manga café auprès des étrangers n’est aujourd’hui pas tant dans le manga mais dans la gamme de services qui sont mis à leur disposition. Ceux-ci divergent d’une chaîne et d’un établissement à l’autre mais vous pouvez toujours vous attendre à ce minimum compris dans le prix de la location : un accès illimité à Internet et des boissons à volonté (chaudes ou froides, café, thé, sodas, soupes) ! Et en supplément, une imprimante, toute une gamme de snacks, de produits de première nécessité (au cas où vous ayez oublié de vous rendre au 100 yen shop avant) et de plats chauds, servis par des distributeurs (« vending machines« ) ou cuisinés sur place à des prix généralement très raisonnables.

LE MANGA CAFÉ : SOLUTION D’HÉBERGEMENT ÉCONOMIQUE AU JAPON

Un café typiquement japonais qui devient un hôtel pas cher

La majorité des manga cafés sont ouverts 7j/7 et 24h/24. Vous pouvez choisir d’y passer une heure si vous avez ce temps à tuer, plusieurs heures ou une nuit entière. Le « salon de thé » se transforme alors en hôtel pendant la nuit. Les manga cafés sont généralement peu éclairés, sauf au niveau de la réception où l’activité est importante et en continu. Les lumières peuvent être tamisées pour préserver une atmosphère intimiste et permettre à ceux qui veulent se reposer de le faire sans être trop dérangé par l’activité des clients alentour. Tout comme dans le karaoke box, une fois à l’intérieur de l’établissement, vous êtes libre de ne pas profiter de son service principal (la chanson pour l’un, le manga pour l’autre) et de passer le temps que vous avez choisi à surfer sur le web, jouer en ligne, regarder la télévision ou dormir. Il faut pour cela bien choisir la configuration de son compartiment dès le début. À côté d’un salon pour lire en compagnie d’autres utilisateurs ou de bureaux sur lesquels on ne fait que lire et/ou utiliser un ordinateur, ce qui fait la spécificité de cette « bibliothèque » est que vous pouvez disposer de petits espaces fermés pour vous laisser aller à vos activités en toute intimité.

Un service diversifié, abordable et à bas prix

Plusieurs solutions vous sont proposées, du compartiment avec chaise très confortable et inclinable au compartiment avec une sorte de banquette jusqu’à celui avec le sol en matelas, suffisamment grand pour pouvoir vous y allonger et passer une bonne nuit. Cette solution n’est peut-être pas aussi confortable que celle du capsule hotel mais elle est très économique puisque, selon les établissements, huit heures en manga café peuvent vous coûter moins de 2000 yens, soit environ 15 euros. Si la douche est un service qui peut être payant (avec le savon et les produits qui vous sont remis), vous seront également remis gratuitement des pantoufles pour vous déplacer dans l’établissement et des couvertures (l’air conditionné utilisé au Japon peut être dérangeant). Les gens qui ont raté le dernier train peuvent ainsi faire confiance au manga café pour passer la nuit au chaud. La solution du manga café est tellement économique que certains Japonais ne pouvant pas ou plus payer un loyer se sont retranchés derrière elle. On les appelle en anglais « net café refugees » (ネットカフェ難民 = netto kafe nanmin) ou encore « cyber-homeless« , ce qui donnerait en français les « cyber réfugiés » ou « sans-domicile fixe du manga café ». Même en ayant un travail en journée, ils ont établi leurs quartiers dans l’établissement et ont organisé leur vie ainsi en attendant de trouver une autre solution. Ils ont accès à l’essentiel (Internet, télévision, couchette, nourriture, café, douche) tout en payant le minimum et surtout aucune charge !

LA PROCÉDURE POUR UNE VISITE EN MANGA CAFÉ AU JAPON

Une diversité dans l’offre

La concurrence dans le domaine du manga café a poussé certains établissements à offrir des services très divers et parfois originaux. Si certains cafés peuvent vous proposer de la Wi-Fi, des glaces, des boissons à base de glace pilée, des étages non mixtes, des espaces pour stocker vos affaires, des zones fumeurs ou d’autres consommations de leur choix « free of charge » (gratuit), il arrive de voir d’autres services, payants cette fois, dans certains manga café, comme des petits « nail cafe« , des ateliers de manucure qui permettent à ces dames d’avoir un joli dessin sur les ongles (un art au Japon), des cabines pour deux personnes ou des chaises de massage. Pensez à vous renseigner avant de quitter à regret ce paradis du manga. Et comme lorsqu’on visite un endroit ou qu’on fait appel à des services particuliers pour la première fois, qui plus est dans un pays dont on ne maîtrise pas la langue, on peut être un peu dérouté, nous vous présentons les quelques étapes qu’il vous faudra suivre. En sachant que, lors d’une première visite, on vous demandera généralement de vous inscrire au réseau du manga café. L’enregistrement peut avoir un léger coût mais c’est une procédure requise si vous n’êtes pas déjà membre. Cela implique de remplir un formulaire, parfois sur un écran, avec vos coordonnées et de présenter une pièce d’identité. On vous remettra en retour une carte de membre qui vous évitera de refaire la même chose si vous remettez les pieds dans un manga café de la même chaîne.

Les étapes à suivre pour une expérience agréable dans un manga café

 – Faire l’inscription si elle vous est demandée ou présenter la carte de membre à l’employé dès votre arrivée au comptoir.

 – Indiquer si vous voulez une place dans l’espace fumeur ou non-fumeur, et aussi pour combien de temps vous voulez réserver votre espace.

 – Choisir le type d’espaces qui vous convient selon les disponibilités et le choix qui vous est proposé (le plus souvent sous forme de photos) : un espace ouvert avec d’autres utilisateurs, sans cloison ni intimité ou une cabine individuelle. Celle-ci peut encore se présenter sous trois formes différentes selon que vous préfériez consulter l’écran mis à votre disposition simplement installé sur une chaise confortable, sur un sofa encore plus confortable ou sur une couchette.

 – User de votre liberté, une fois que vous avez pris possession de votre espace, pour consulter les milliers de manga sur leurs étagères, vous servir en autant de boissons que vous voulez, regarder la télévision, jouer aux jeux en ligne, utiliser Internet ou dormir.

 – Respecter le calme des lieux et enlever vos chaussures si l’espace que vous avez choisi le requiert. Si vous êtes plusieurs à aller au manga kissa, parler en silence est la règle de base.

 – Ne pas hésiter à déranger le personnel si vous ne parvenez pas à faire marcher le matériel ou si vous avez un creux. Même s’il ne parle pas forcément anglais, il se fera un plaisir de vous aider ou de vous rendre service.

 – Respecter le temps qui vous est alloué sous peine de pénalités en cas de dépassement et vous rendre au comptoir quand le moment est venu de quitter cet endroit si agréable.

 – Payer le montant dû avant de quitter l’établissement !

LES CHAÎNES PRINCIPALES DE MANGA CAFÉ AU JAPON

L’accès à ces cafés originaux se fait sur une base forfaitaire et le tarif final se calcule selon la durée de la visite et les éventuels services payants auxquels vous aurez succombé. Le dépassement de la durée que vous avez indiquée au départ peut donner lieu à des frais supplémentaires calculés par tranches de 10 minutes. Selon les établissements, leur importance et les services mis à votre disposition, il faudra partir sur la base de 200 à 500 yens de l’heure. Au plus on reste, au plus le tarif sera intéressant. Il peut y avoir des tarifs spéciaux pour les filles et des taris week-end. Des tarifs de nuits sont parfois appliqués également pour vous permettre de passer la meilleure nuit au tarif le plus bas qui soit en manga kissa. Voici les chaînes que vous aurez le plus de chances de trouver durant votre séjour, en sachant que ces prix ne sont qu’indicatifs et qu’ils peuvent évoluer d’un manga café à l’autre.

SPACE CREATE : avec une enseigne noire et rouge, vous trouvez ce manga café assez facilement. Le tarif de nuit est basé sur 8 heures et coûte 1800 yens.

 – 550 yens / heure
 – 1200 yens / 3 heures
 – 1800 yens / 6 heures
 – 3000 yens / 12 heures.

GERA GERA : avec une grenouille pour mascotte, ce manga café est facile à trouver dans les lieux animés. Il faut juste parfois lever la tête pour voir à quel(s) étage(s) il se situe

 – 200 yens / 30 minute
 – 750 yens / 3 heures
 – 1480 yens / 8 heures

MANBOO ! : avec un poisson pour mascotte, c’est un manga café très répandu. Le tarif nuit est pour 10 heures et coûte 1900 yens.

 – 100 yens / 30 minutes pour les femmes et 200 yens pour les hommes
 – 1000 yens / 3 heures
 – 1300 yens / 5 heures
 – 1800 yens / 8 heures
 – 2200 yens / 12 heures

À ne pas manquer

Michael Amerigo

Rédacteur en chef | 📕 "Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant, je vous dis que Salomon même, dans toute sa magnificence, n'était point vêtu comme l'un d'eux." (Nouveau Testament | Matthieu 6.28)