LES MASCOTTES DES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES DE TOKYO 2020

JO 2020, Tokyo

Mercredi 28 février 2018, les mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques qui se tiendront à Tokyo en 2020 ont été dévoilées. Ce sont les enfants du Japon qui devaient choisir les mascottes qu’ils préféraient parmi un choix de trois couples. Le processus faisait partie du programme d’éducation de Tokyo 2020, appelé Yoi Don ! (« Prêts, partez ! »), et le vote a permis d’organiser dans les classes des discussions autour des valeurs olympiques et paralympiques. Puis, lors d’une cérémonie diffusée sur Internet pour permettre à tous les enfants du monde de découvrir le design des mascottes des prochains JO, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 a rendu publics les résultats du vote. Et ce sont les finalistes A qui ont récolté le plus de voix et qui deviennent ainsi les mascottes de Tokyo 2020 !

LE CHOIX DES ÉLÈVES DES ÉCOLES PRIMAIRES JAPONAISES

Un plébiscite des enfants japonais

Les Japonais sont habitués à voir des mascottes quotidiennement, dans les rues, à la télévision, dans les festivals, les publicités, les magasins… Elles sont omniprésentes et chaque ville possède même sa propre mascotte. Les enfants japonais n’ont donc pas eu trop de mal à se pencher sur la question. Après avoir reçu 2042 propositions de mascottes, le Comité d’organisation de Tokyo 2020 avait présélectionné trois paires de mascottes finalistes. Chacune présentait la mascotte des Jeux Olympiques et celle des Jeux Paralympiques. Chaque classe d’école primaire avaient reçu un suffrage pour élire leurs mascottes préférées. Et c’est dans une école de Tokyo, Hoyonomori Gakuen, que les résultats ont été dévoilés devant 600 enfants. Ils sont sans appel : sur 205.755 classes appartenant à 16.769 écoles du Japon, les mascottes gagnantes ont récolté 109.041 voix, contre 61.423 pour les candidats B et 35.291 pour le duo C. Le choix des enfants s’est porté sur ces mascottes qui incarnent à la fois tradition et innovation, totalement en harmonie avec l’image de Tokyo, une capitale innovante inscrite dans la tradition. Ryo Taniguchi, né en 1974, en est le créateur. Diplômé d’art de l’Université Cabrillo en Californie, c’est un dessinateur et illustrateur dont le travail a déjà été utilisé et exposé au Japon. Avec les deux autres finalistes du projet, ils étaient présents lors de la cérémonie et ont tous trois reçu un prix et une figurine 3D de leurs mascottes.

Des mascottes avec des super-pouvoirs au Japon

Les deux mascottes, désormais officielles, des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 ont des personnalités opposées. Mais elles se respectent et sont même devenues amies, avec comme mot d’ordre d’encourager tout le monde. La mascotte bleue sera celle des Jeux Olympiques. Elle possède un charme classique et un style techno. Elle est très athlétique et elle est dotée d’un fort sens de la justice. De plus, elle possède un super-pouvoir très pratique : elle peut se déplacer instantanément là où elle souhaite ! La mascotte rose, qui possède des pétales de fleurs de cerisiers sur la tête et aime la Nature, sera celle des Jeux Paralympiques. Son calme et sa dignité sont associés à une force tranquille et un grand cœur. Son super-pouvoir qui la rend très puissante est de déplacer les objets en les regardant. Un site éducatif appelé « Tokyo 2020 for Kids » a été lancé en japonais le même jour et une version anglaise devrait être disponible en mars. Les mascottes seront présentées sur ce site destiné aux enfants, étudiants et équipes éducatives des écoles japonaises. Avec l’introduction du programme éducatif, il propose des activités interactives, des informations sur Tokyo 2020, des cours d’anglais gratuits et du matériel pédagogique. En attendant de les voir prendre vie dans les stades, gymnases, piscines, les rues, les villes et à la télévision, les mascottes, dont le nom devra être choisi par la commission des mascottes de Tokyo 2020, auront un lancement officiel en juillet ou août 2018 !

À ne pas manquer

Michael Amerigo

Rédacteur en chef | 📕 "Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant, je vous dis que Salomon même, dans toute sa magnificence, n'était point vêtu comme l'un d'eux." (Nouveau Testament | Matthieu 6.28)