NAKIZUMO : LE FESTIVAL AU JAPON QUI FAIT PLEURER LES BÉBÉS

Festival japonais, Nakizumo, sumo

Si vous souhaitez voir un « combat de sumo » hors du commun lors d’un événement très spécial au Japon, il y en a un à ne pas manquer. Le Nakizumo (泣き相撲 = なきずもう) est le festival au Japon qui fait pleurer les bébés. Et le nom parle de lui-même : « naki« , du verbe « pleurer » (泣く= naku) et « zumo » de sumo (相撲 = sumo), art martial japonais où s’affrontent les rikishi (力士 = りきし), plus connu en occident sous le nom de sumotori (相撲取り=すもうとり), constituent le nom de cette cérémonie. Entre tradition, combat de sumo et petite enfance, le nakizumo est certainement l’une des coutumes les plus originales au Japon.

UN COMBAT DE SUMO ET DE BÉBÉS LORS DU NAKIZUMO

Le nakizumo est pratiqué au Japon depuis maintenant plus de 400 ans. C’est une cérémonie traditionnelle qui se pratique surtout dans différents sanctuaires japonais, les jinja (神社 = じんじゃ), comme par exemple au Senso-ji (Asakusa) le dernier dimanche d’avril, et qui a pour but de permettre aux enfants y participant de grandir en bonne santé. La participation à cet événement est ouverte aux garçons comme aux filles, âgés de 6 à 30 mois (ou nés l’année qui précède le Nakizumo selon les lieux), et pour une somme avoisinant les 15.000 yens. Lors de ce festival et en fonction des endroits, les bébés sont accompagnés par les légendaires rikishi (lutteurs de sumo), et s’affrontent dans un combat peu banal, sous les pleurs, les rires et les larmes, à la recherche de bénédictions qui leur permettront peut-être d’avoir une vie sous les meilleurs auspices.

Lors de cet événement, les codes d’un tournoi de sumo sont bien présents : sur un ring, rappelant parfois le fameux dohyo (土俵 = どひょう) de par sa forme, les lutteurs ont pour objectif de faire pleurer le bébé qu’ils portent, le plus rapidement possible, en le distrayant, lui faisant des grimaces ou encore en tentant de l’effrayer, toujours avec soin et « délicatesse ». Tout cela, bien sûr, sous la vigilance d’un arbitre qui n’hésitera pas lui aussi à intervenir, à coup de voix ou de masque de démon, afin que le combattant puisse arriver à ses fins. Pour finaliser cette cérémonie, les moines présents sur les lieux apporteront leurs bénédictions afin que le précieux bébé puisse, espérons-le, avoir la plus belle vie possible.

Dates et informations : consulter le site japonais du Nakizumo

À ne pas manquer

Michiko Yamada

Rédacteur | 📕 "Ne jugez point, afin de n'être point jugés, car on vous jugera comme vous avez jugé, et l'on se servira pour vous de la mesure dont vous mesurez les autres." (Nouveau Testament | Matthieu 7.2)