TOKYO 2020 : LES ENFANTS DU JAPON CHOISISSENT LEURS MASCOTTES

JO Tokyo 2020, Jeux olympiques

Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 vient d’annoncer aujourd’hui, par voie de presse, la présélection de trois paires de mascottes pour l’événement sportif international. Chaque paire de mascottes comprend ainsi une mascotte olympique et une mascotte paralympique. Symboles d’une véritable histoire d’amour identitaire au Japon, les mascottes ne se limitent jamais au simple folklore local, mais créent une dynamique très souvent partagée. Prises très au sérieux, certaines mascottes sont d’ailleurs adulées à travers le pays et génèrent des revenus conséquents (Kumamon pour ne citer que lui). Pour Tokyo 2020, l’étape de création et de design est allée encore plus loin.

UNE PARTICIPATION NATIONALE POUR LES JO DE TOKYO 2020

Dans le souhait de communion nationale et de partage, la phase de sélection du design a été conçue pour offrir l’opportunité à chaque graphiste et à chaque dessinateur inventifs, à travers le Japon, de participer à l’élaboration des futures mascottes. Le succès a été immédiat. 2042 propositions, provenant du public, ont ainsi été reçues par le Comité d’organisation de Tokyo 2020 à la fin du temps imparti. Le choix, plus que délicat, a permis la présélection de trois paires de mascottes par les autorités compétentes. Présentées à la presse, elles ont d’ores et déjà reçu un accueil chaleureux de la part des invités. Colorées, pêchues et dynamiques, chacune d’entre elles véhicule un message de joie et de bonheur, cher à la charte des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Reste à connaître la paire la plus populaire, celle qui aura le bonheur de prendre vie. Dans l’optique toujours assumée de jeunesse et de rassemblement, le Comité d’organisation va laisser la lourde tâche du choix aux enfants de tout le pays. Du 11 décembre 2017 au 22 février 2018, les 6,5 millions d’élèves des écoles primaires japonaises auront l’honorable mission d’élire la paire de mascottes créée pour l’événement. Pour comptabiliser les votes, une règle simple a été mise en place : un seul vote par classe. Les débats risquent d’être animés : les enfants aiment défendre leur choix avec enthousiasme. Pour ne pas aller à l’encontre des valeurs humaines des Jeux, les écoles internationales du Japon comme les écoles japonaises à l’étranger auront également la possibilité de participer au vote. La paire de mascottes, qui aura reçu le plus de votes, sera dévoilée le 28 février 2018. Ensuite, la commission mandatée par le Comité d’organisation attribuera un nom à ces petits personnages. Les mascottes feront alors leurs premiers pas dans le monde réel dès le mois d’août 2018, sous les yeux de millions d’enfants, fiers d’avoir participé à cette mission nationale.

DES MASCOTTES JAPONAISES AU DESIGN DIFFÉRENT

Provenant de tout le Japon, les différentes mascottes, présélectionnées par le Comité d’organisation, proposent un catalogue de figures légendaires, imaginées par les designers, aux looks et aux caractères variés. La première paire, au style techno et futuriste, souhaite jouer sur la dualité tradition et innovation fortement représentée dans le pays. Dotée de superpouvoirs, elle incarne la puissance et la force tranquille, la justice et le calme. Techno d’un côté, pétale de cerisier de l’autre, ces deux mascottes matérialisent le Japon d’aujourd’hui et de demain. Autre paire, autre style. Les éléments naturels sont la source d’inspiration du design de la seconde paire de mascottes présélectionnée. Née du feu pour l’une, née du vent pour l’autre, elles représentent des facettes du patrimoine immatériel du Japon : le chat maneki, le renard Inari et le lion sacré des entrées des temples japonais. Porte-bonheur et force sont les mots d’ordre de cette proposition. Alors que la première peut courir à une vitesse inimaginable allant jusqu’à créer des vallées et des lits de rivières, la seconde, qui préfère faire souffler un vent printanier, aime voler dans le ciel. Ces deux mascottes respirent une joie de vivre communicative.

La dernière paire du lot se réfère à la source du bestiaire légendaire japonais en évoquant un renard (proche de la divinité Inari) et un tanuki, animal mythologique inspiré du raton laveur japonais. Amicales, athlétiques et d’un naturel tranquille, ces deux mascottes sont de très bonnes amies qui se soutiennent et se comprennent, comme le souligne le port de ruban mizuhiki. Encourager les athlètes tout en amusant le public, telles sont les deux missions que souhaite mener cette troisième paire. Le choix des mascottes ne sera pas chose aisée pour les écoliers du Japon. Mais, ce qui est sûr, c’est que l’engouement lié à ce vote connaîtra un succès auprès des enfants, heureux de pouvoir contribuer aux Jeux de Tokyo 2020. « Nous avons décidé d’encourager la participation des enfants dans la préparation des Jeux, car ils sont l’avenir que Tokyo 2020 souhaite incarner« , comme le souligne le président de la commission des mascottes, Ryohei Miyata.

À ne pas manquer

Julien Loock

Rédacteur | 📕 "Donc, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux; c'est là, en effet, ce que signifient la Loi et les Prophètes." (Nouveau Testament | Matthieu 7.12)