TROUVER UN EMPLOI AU JAPON AVEC LA CCI FRANCE JAPON (CCIFJ)

Trouver un emploi au Japon avec la CCI France Japon

Trouver un emploi au Japon est un objectif courageux (voire un rêve) pour beaucoup de Français et de francophones à travers le monde. Même si le marché du travail au Japon possède des qualités indéniables, comme une situation proche du plein emploi (14 offres pour 10 demandeurs en 2017), réussir à postuler et à décrocher un contrat de travail au Japon n’est pas chose facile lorsque l’on est étranger, sans une entreprise française derrière soi et sans le statut d’expatrié. Au-delà de prodiguer de précieux conseils, la Chambre de commerce et d’industrie France Japon (CCIFJ) met également au service des personnes souhaitant trouver un travail au Japon une plateforme emploi essentielle à toutes démarches professionnelles dans le pays. Une aide qui peut s’avérer être un véritable coup de pouce pour la réalisation de son projet.

LE SERVICE EMPLOI DE LA CCI FRANCE JAPON

Association de droit à but non lucratif, la CCI France Japon (CCIFJ) possède en son sein, depuis 1990, un service Emploi Formation aux nombreux objectifs, toujours traités avec une connaissance précise du marché du travail au Japon. Le service devient ainsi le véritable chef d’orchestre de l’emploi et de la formation, apportant autant son aide et son expertise aux problèmes de recrutement des postulants qu’aux entreprises membres de la CCI faisant appel à son savoir-faire. Plus de cinq cents entreprises françaises, mais également d’autres nationalités, font confiance à la CCIFJ dans le domaine du recrutement et de l’emploi, pour les aider à trouver la bonne personne pour le bon poste. De plus, la CCIFJ est un véritable complément aux cabinets de recrutement locaux. L’équipe en charge du service Emploi est très souvent mise à contribution par les membres de la CCIFJ dans le cadre du recrutement. Et même si les offres sont régulièrement à destination de candidats natifs japonais, les opportunités pour les Français et francophones ne sont pas rares, bien au contraire.

LA PLATEFORME EMPLOI DE LA CCI FRANCE JAPON

Outil essentiel pour la recherche d’un emploi au Japon, la plateforme emploi de la CCIFJ est une étape clé des démarches à effectuer pour travailler au pays du Soleil Levant. Ce service, mis en place pour faciliter certaines formalités professionnelles, se compose véritablement de deux fonctionnalités distinctes, et très proches en même temps. En premier lieu, la plateforme emploi permet ainsi, gratuitement, de créer un profil professionnel complet et détaillé, qui sera consulté régulièrement par le service Emploi de la CCI France Japon. Opportunité unique et très avantageuse, son annonce emploi sera aussi envoyée aux entreprises membres de la CCIFJ, qui dépassent le nombre de cinq cents. En second lieu, la plateforme emploi met à jour régulièrement une liste d’offres d’emploi, qui peut être consultée gratuitement et sans aucune connexion. Pour postuler à l’une d’entre elles, il vous faudra alors, bien évidemment, vous créer un profil sur le site de la CCIFJ. Remplir minutieusement et sérieusement son profil sur la plateforme emploi offre à sa candidature une chance supplémentaire de retenir l’attention d’un recruteur. Si vous êtes déjà au Japon, la CCIFJ organise des réunions de groupes, pour les personnes en recherche d’emploi, très utiles et didactiques pour vous donner des clés additionnelles afin de réussir votre projet professionnel. Ces réunions vous détaillent les différents outils mis à votre disposition pour vos démarches et vous permettent aussi de vous exprimer lors de sessions de questions-réponses avec des professionnels du marché.

Les offres d’emploi au Japon : CCI France Japon

LES ÉTAPES DE LA CRÉATION DE SON PROFIL PROFESSIONNEL AU JAPON

Afin de créer votre profil sur la plateforme en question, rendez-vous sur le site de la CCIFJ pour commencer, dès à présent, à entamer les démarches pour travailler au Japon (rubrique register). La plateforme est en anglais pour faciliter également la création des profils anglophones ou encore japonais.

Étape 1 : formulaire d’inscription (registration form)

Cette étape, la première des quatre, permet de créer la fiche d’identité détaillée du postulant et ainsi d’aider les recruteurs à affiner les offres d’emploi qui pourraient correspondre. Certaines informations sont obligatoires pour pouvoir valider votre fiche professionnelle. Les sempiternelles données de chaque candidature sont bien évidemment de mise : l’identité, les diplômes obtenus, son visa actuel (la réponse « aucun » (none) est une possibilité), sa disponibilité, etc. La difficulté intervient dans quatre cas, car vos réponses sont primordiales pour convaincre les futurs employeurs. La rédaction en français est bien évidemment possible, même s’il est conseillé de mettre toutes ses chances de son côté en rédigeant, en langue anglaise, pour les entreprises internationales.

Domaine de compétences (Skills) :
Vous devez impérativement mentionner (avec détails) toutes les compétences professionnelles qui vous caractérisent. Sans évidemment en faire trop (ou mentir), votre réponse doit expliciter vos forces et vos aptitudes dans des domaines professionnels, comme par exemple le marketing, la communication ou encore le design. Soyez clair dans vos réponses, le recruteur doit immédiatement imaginer vos aptitudes et vos qualités professionnelles.

Etudes et éducation (Education) :
Cette rubrique vous permet de détailler votre parcours scolaire en insistant bien sur les études post-bac et votre niveau de diplôme. Il est important d’être précis dans la description des différentes étapes de votre cursus pour vous mettre en avant en un seul coup d’œil.

Expériences professionnelles (Work experience) :
Il vous est demandé de rédiger vos différentes expériences professionnelles depuis l’obtention de vos diplômes et votre entrée dans le monde du travail. Soyez également très précis dans les postes occupés en détaillant bien toutes les tâches dont vous étiez responsables. Le recruteur doit pouvoir analyser votre profil professionnel via vos expériences pour se faire une idée de la compatibilité avec le poste à pourvoir.

Compétences linguistiques et informatiques (Language and computer skills) :
Dernier point très important pour appuyer votre profil professionnel, vos compétences linguistiques et informatiques sont de véritables atouts pour votre candidature. Soyez une fois encore très sincère sur vos compétences. Il est évident que plus votre niveau en anglais et en japonais sera élevé,  plus vous aurez de chance d’obtenir des entretiens d’embauches. Les compétences informatiques englobent, quant à elles, votre maîtrise des différents logiciels et outils bureautiques, qui vous permettent d’être efficace selon le poste.

Étape 2 : télécharger son CV (Attach your resume – doc, docx, pdf ou rtf)

L’étape 2 est un classique de toute candidature, mais ô combien essentiel. La plateforme emploi vous permet de télécharger, dans la base de données CV de la CCI France Japon et dans votre fiche professionnelle, votre CV dans trois langues : en français, en japonais et en anglais. Le dépôt d’un CV est obligatoire pour rendre votre profil attractif, mais il est fortement conseillé de le rédiger dans une seconde langue, à savoir l’anglais. Si vous avez la compétence nécessaire de télécharger votre CV dans les trois langues, vous augmentez considérablement vos chances. Il est également bon de rappeler qu’un CV est la vitrine de votre profil professionnel, il est donc extrêmement important de le rédiger avec beaucoup de sérieux. L’inverse vous fermerait automatiquement de nombreuses portes.

Étape 3 : les identifiants personnels de connexion (Choose your personal access code)

Cette simple étape vous permet, comme vous en avez souvent l’habitude, de créer votre identifiant et votre mot de passe pour pouvoir vous connecter facilement à votre compte et à votre profil dès que vous le souhaitez.

Étape 4 : le mini CV anonyme (Send your mini CV)

Créer son mini CV : CCI France Japon

La tendance actuelle du monde de l’emploi a accouché dernièrement de cette évolution du CV, très différente du CV classique. On peut le schématiser par un bref résumé du CV. Il faut synthétiser son profil au maximum, avec des mots clés, pour ainsi très rapidement taper dans l’œil d’un recruteur, qui en voit passer des centaines. Après avoir choisi un titre à votre mini CV (très attractif pour l’entreprise), vous devez rédiger votre mini CV en moins de 100 mots ou 500 lettres. Le style est télégraphique, vous ne devez aucunement détailler vos propos avec de longues phrases. Vous devez résumer, de façon brève, votre profil professionnel. Le but de ce mini CV est de réussir à créer de l’intérêt immédiatement, en quelques mots, auprès du futur employeur. La CCI France Japon propose l’exemple d’un mini CV en anglais comme une piste sérieuse d’inspiration. Ne sous-estimez pas cette version courte du CV, elle est de plus en plus utilisée sur internet, dans le monde du travail.

Publi-information du 22/01/2018

À ne pas manquer

Julien Loock

Rédacteur | 📕 "Donc, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux; c'est là, en effet, ce que signifient la Loi et les Prophètes." (Nouveau Testament | Matthieu 7.12)